mardi 3 avril 2018

Ci-joint et en partage, une prière de Bernard Feillet pour le Vendredi Saint,

Tenons-nous, dans la prière, en ces lieux où Jésus s’est tenu : le jardin de Gethsémani, avec la vue sur la Ville où il avait été acclamé et où, cette nuit-là, il aurait aimé ne pas être reconnu et pouvoir s’y perdre. Jardin tout proche de la maison de Marthe et Marie, et de Lazare, juste en descendant la colline, en dessous de Béthanie. Jardin de l’immense solitude, adossé à la maison des amis, portant un vaste regard sur la ville, lieux de la prière et de la condamnation.
Tenons-nous dans le jardin de la prière de la nuit de l’arrestation, de la fuite des amis.
Tenons-nous dans la cour du Grand Prêtre avec la suivante à la porte, au regard moqueur, près du feu où l’on voudrait se réchauffer et où la peur conduit à oublier celui qu’on aimait.
Tenons-nous au Tribunal de Pilate, pour l’ultime révélation de la vérité.
Tenons-nous près du calvaire où, pourtant, les disciples n’étaient pas très nombreux.
Tenons-nous dans le jardin de Joseph d’Arimathie pour aller du jardin de l’agonie au jardin de l’attente, de l’angoisse au grand silence.
Tenons-nous, simplement, là où nous sommes maintenant.
En ce jour, puissions-nous découvrir la prière du désarroi, quand il n’y a plus rien à faire, et que, ce que nous tentons est inutile : la prière de Simon-Pierre qui tire son épée du fourreau, la prière dérisoire de celui qui ne sait plus. Que ce soit notre prière de déconcertement de la vie et de maladresse.
Soyons aussi dans la prière de la servante qui se tient à la porte : notre prière superficielle qui guette, qui entretient la curiosité et qui ne reconnaît pas Celui qu’il faut reconnaître, notre être de distraction et de légèreté, de divertissement, notre être à côté de la contemplation.
Notre prière, c’est aussi de nous tenir près du feu, simplement pour nous réchauffer, rien que pour nous sentir moins seuls, près des autres, un peu des leurs, quels qu’ils soient. Prière d’un peu de tendresse, d’un peu de chaleur, d’un peu d’affection, d’où qu’elles viennent. Cette prière qui révèle une telle solitude, un tel désir d’être accepté, de ne pas être rejeté, c’est notre prière du brasero dans le cœur.
Notre prière, quand c’est nous qui détenons le pouvoir : notre prière de Juge et de Grand-Prêtre, prière de bonne conscience et de belles fonctions, prière de décision, notre être de prétention. Accepter d’être aussi celui-là, qui prie dans le sentiment d’être chargé de mission.
Et notre prière de coq, qui chante à l’instant décisif sans savoir ce qu’il dit ! Prière entendue par les autres, mais que nous n’entendons pas nous-mêmes. Notre prière de coq de basse-cour est pourtant inscrite dans le récit de la Passion. Ah ! si tout être pouvait savoir se reconnaître dans le coq qui chante et que Jésus attendait afin de consoler Pierre.
Et notre prière de joie et de libération, telle que fut celle de Barrabas, notre prière de bandit non repenti, de vrai bandit ! Merveilleuse prière que celle de Barrabas qui retrouve sa liberté, échappe à la mort et s’étonne d’être relaxé. C’est notre prière pour tout ce que nous avons reçu sans l’avoir mérité, pour la liberté qui nous est donnée et que nous avons gaspillée, pour la vie que nous avons négligée et risqué de perdre. Comme elle est belle, la prière spontanée de notre être de bandit, qui reçoit des bonheurs, qui n’étaient pas faits pour lui !
Et notre prière qui condamne à mort ! C’est la prière de Gabbatha, celle qui condamne autrui, prière si facile.
Et notre prière de croyant difficile ! qui voudrait toujours écrire l’écriteau de la croix du Christ, corriger ce qui est écrit pour éviter toute confrontation. Prière qui renonce à l’évidence marquée.
Et la prière de Marie ! Et celle de Jean ! Cet instant où l’humanité nous est confiée. Et s’il était possible de prier encore pour le geste de tendresse qui parfois nous traverse, pour la branche d’hysope et ce peu de vinaigre, comme un geste de miséricorde.
En ce jour, il nous est bon de dire, nous aussi : « Tout est accompli ! », à travers les êtres multiples que révèle notre prière, dans le meilleur et dans le pire de notre être, dans le plus contredit et dans le plus limpide, dans tout ce que nous sommes – de difficile et de désespéré, de bonheur et de joie – tout notre être, puisque Ta Passion nous révèle que nous sommes tous ces êtres et que l’infini de Dieu est à l’écoute de notre tentative d’accepter ce que nous sommes, et de Te demander de le reconnaître.

mercredi 14 mars 2018

jeudi 22 février 2018

Bonjour à tous, membres ou amis de l'ESJM !

Aujourd'hui, 22 février : 

Fête de la Chaire de Saint Pierre à Antioche (celle de Rome est fêtée le 18 janvier).

Pour mémoire, notre Eglise (ESJM) procède de ce Patriarcat-là (Antioche, en 38), depuis Saint Pierre via notamment Mgr Vilatte (succession Bossuet) puis Mgr Stahl : lignée issue de l'Eglise d'Orient.


Elle procède de même du Patriarcat Romain, toujours depuis Pierre (Rome, 65), également par Mgr Vilatte : 
lignée Vieille-Catholique issue de l'Eglise Latine.Au besoin, 
revoir le N° 23 de notre lettre mensuelle Ephphetha

Puisse cette période de Carême vous conduire sûrement vers la Lumière de Pâques !
+ Paul Clément

dimanche 8 octobre 2017

Béthune.: Trois Ordinations


La vie de l’Église dans les Hauts-de-France


Le dimanche 15 octobre dernier, trois diacres des Hauts-de-France de l’Église de Saint-Jean-le-Mystique (Union vieille-catholique latine) ont été ordonnés prêtres. Il s’agit de Françoise Ourdouillier pour le Pas-de-Calais (62), ce département comptant désormais deux prêtres de notre Église, de Dominique Audemer pour la Somme (80) et d’Olivier Bérut pour le Nord (59).




Notre petite communauté locale se réjouit donc de ces nouvelles prises de fonction, indice de sa vitalité. Pour mémoire, les célébrations dans cette région se font actuellement au rythme d’une messe chaque 2e dimanche du mois ; sauf, bien entendu, célébrations, offices ou autres, liés à une circonstance particulière (baptême, mariage, etc.).

Une lettre mensuelle, Ephphetha, se fait l’écho de la vie paroissiale de notre communauté locale ; elle est à l’évidence accessible sur demande (et sans engagement) à quiconque y serait intéressé.

Mgr Paul Clément
Archevêque et primat-coadjuteur pour l’ESJM, délégué aux contacts extérieurs



Pour tout contact : secretariatpaulclement@gmail.com



mercredi 19 avril 2017

Eglise Vieille Catholique de Saint-Jean-le-Mystique.



marque déposée à l' I.N.P.I. - Logo E.M.S.J.- "Eglise de Saint Jean le Mystique", 

 çà et là encore, Eglise Mystique de Saint-Jean, E.M.S.J

© 2008 Mgr Uriel + claude

&


Eglise Vieille Catholique de Saint-Jean-le-Mystique

+

Dans le Disciple que Jésus aimait, la triple prédilection de notre sainte Eglise spécialement en ce temps:
 Le culte de l' Eucharistie, celui du sacré Coeur, et celui de Marie. 

aux prêtres : 

le sacerdoce n' a point de personnification plus haute que saint Jean.
Qu' il nous apprenne à prononcer comme lui, avec le même amour, ce dernier mot de ses lèvres, ce dernier cri de son coeur : 

Veni, Domine Jesu !


+ +

CARACTERE PERMANENT DE L'EGLISE MYSTIQUE DE SAINT JEAN

De même que l'Eglise n'est pleinement réalisée que par l'union des trois courants « PIERRE-JACQUES-JEAN », la manifestation de la grâce découle de la triple Source Sacramentelle :
BAPTEME, EUCHARISTIE, CONFIRMATION et exige par conséquent le témoin apostolique :

L'EVEQUE, Successeur des Apôtres, qui atteste l'authenticité de l'événement et intègre chacun dans le mystère de l'Eglise.


 +++



présentation


Alta Fest Aquila

 Archidiocèse de Lorraine



Ermitage de Saint-Jean 
2, rue des Jardins
55210 - Vigneulles-lès-Hattonchâtel (Meuse).

----------

Mgr URIEL 
 Archevêque 
Exorciste
Primat
de 
l' Eglise Vieille Catholique de Saint-Jean-le-Mystique
pour la France et ses missions Johanniques 
dans le monde.





--------------------------------------------------

Mgr  Paul Clément 
Vieux Catholique 
Archevêque, Primat-coadjuteur
délégué aux contacts extérieurs
pour l’Église
en sa Mission Saint-Michel.







--------------------------------

Province EST, Diocèse



--------


Mgr URIEL
à
Vigneulles-lès-Hattonchâtel
en
Meuse.

---------------------------------

Province Nord , Diocèse.

Mgr  Paul Clément 
Vieux Catholique 
Archevêque, Primat-coadjuteur
délégué aux contacts extérieurs
pour l’Église
en sa Mission Saint-Michel





-------------------------------------

Pour la Belgique

 Mgr Nathanaël, Evêque Vieux Catholique 
en la Mission Saint Philippe
à Bonneville Andenne





------------------------------------------

Jésus dit: "Je suis la lumière celle qui est sur eux tous. Je suis le Tout, et le Tout est sorti de moi et Tout est revenu à moi. Le royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans les palais de bois et de pierre.
Fends le bois, je suis là, soulève la pierre et tu m' y trouveras !"
Evangile apocryphe de Thomas.

samedi 1 avril 2017

EPHPHETHA.: lettre du mois d'avril ; vous en souhaitant bonne réception et lecture.

Possibilité de demander le bulletin correspondant sous forme de PDF auprès du Vicaire Général de notre église.:
secretariatpaulclement@gmail.com